IDEXLYON2 > Agenda


Communiqu IDEXLYON 30 septembre 2016

Share |

le 30 septembre 2016 /

Communiqu : IDEXLYON, tou.tes mobilis.es, tou.tes uni.es, tou.tes gagnant.es.

L’Université de Lyon prépare la nouvelle étape IDEX après sa présélection de juin 2016. Le dossier attendu par le jury international le 29 novembre 2016 doit apporter des réponses aux demandes formulées lors de cette audition et doit préciser calendrier et objectifs en vue de la construction de la future « université-cible ». Après la nouvelle audition qui aura lieu en février 2017, le jury émettra un avis final sur la candidature IDEX de l’Université de Lyon.

***

Lors de la rentrée 2016, le projet IDEXLYON a fait l’objet de nombreux échanges et consultations qui sont venus compléter les réunions hebdomadaires des membres de l’Université de Lyon. La réunion publique du 6 septembre 2016 a permis de présenter à la communauté universitaire l’évolution du projet au regard des avis et attentes exprimés par le jury lors de l’audition du 20 juin. Elle a aussi permis de mettre en évidence les débats et les diverses questions, légitimes, que soulève un projet d’une telle ampleur. Ce projet, qui s’inscrit dans la trajectoire de la construction académique du site Lyon Saint Etienne, a positionné à un haut niveau d’ambition les grands objectifs d’une « université-cible ».

Aujourd’hui, tous les établissements membres de l’Université de Lyon sont d’accord et pleinement engagés dans la création d’une université intégrée rassemblant les quatre universités, les écoles et les organismes de recherche, faisant du site de Lyon Saint-Etienne un grand pôle de stature internationale.

Nos partenaires que sont la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon et Saint-Etienne Métropole soutiennent fortement cette dynamique, et ont d’ores et déjà pris des engagements financiers forts en soutien aux actions IDEX.

Nos partenaires du monde économique se mobilisent également pour notre démarche et sont résolument engagés à nos côtés dans la perspective de transformation portée par l’Université de Lyon, qui peut compter sur le rôle actif de la Fondation pour l’Université de Lyon.

***

Les prochaines étapes du travail reposent sur des objectifs, des convictions et des engagements partagés, pour un projet ambitieux qui sera mis en oeuvre selon une méthode de travail et un calendrier défini. C’est sur cette base que l’Université de Lyon prépare la phase de sélection IDEX, rendez-vous crucial pour construire l’avenir du site métropolitain d’enseignement supérieur et de recherche.

#1 Objectifs, convictions et engagements partagés

Depuis l’origine de la candidature, et dans ce qui anime la trajectoire même de l’Université de Lyon depuis sa création en 2007, l’objectif d’une grande université intégrée repose sur des engagements et des convictions aujourd’hui partagés par l’ensemble des acteurs :

- L’Université de Lyon doit intensifier son développement et son rayonnement pour être encore davantage reconnue comme un pôle d’excellence de notoriété et de réputation mondiales. A la dynamique métropolitaine doit s’associer un projet universitaire ambitieux. Face à de grands enjeux (attractivité, performance, compétitivité, employabilité, qualité, innovation…) et dans un contexte où d’autres grandes universités se déploient et se reconfigurent en France et à l’international, l’Université de Lyon doit s’adapter, évoluer, innover et se donner l’ambition d’être reconnue parmi les meilleures.

- L’objectif partagé est la création d’une université nouvelle, reposant sur un modèle spécifique et novateur. C’est là le défi qui est le nôtre. Une université nouvelle qui sait tirer tous les avantages de sa diversité. Une université forte et puissante et en même temps très décentralisée avec une large autonomie pour ses composantes. Une université qui porte une marque étendard à l’international et valorise les marques de ses composantes comme le font si bien de grandes universités internationales prestigieuses. Ces composantes/entités seront diverses : facultés, instituts et écoles
pourront développer leurs projets en disposant de tous les instruments et moyens nécessaires, tout en s’inscrivant dans une même université, partageant une même culture, et une même vision guidée par une ambition de qualité de ses formations pour les différents publics, et de qualité de sa recherche.

- Cette ambition d’Université de Lyon intégrée est déjà en marche : identité visuelle commune, signature des publications scientifiques, doctorat, programme d’efficacité énergétique, politique internationale, entrepreneuriat, opérations immobilières… Concernant la recherche, les laboratoires et les LabEx sont pour l’essentiel partagés et ont fait la preuve par leur succès de la possibilité d’une organisation transversale réunissant des communautés de recherche dépassant l’échelle des établissements.

Le projet IDEX incarne cette dynamique et vient amplifier un élan et une volonté de reconnaissance académique du site à l’échelle internationale. La volonté, avec l’IDEX, est de regrouper toutes les forces académiques car un spectre large est nécessaire pour une université innovante, capable de relever les défis multiples de nos sociétés contemporaines. Notre projet fait le pari des apports transversaux issus de la pluri et trans-disciplinarité ; nous sommes convaincus que nos étudiant.es, les générations futures, devront allier habileté et agilité pour être à la fois expert.es et en capacité de sortir des silos ; nous croyons dans la richesse de la diversité, dès lors qu’elle tire parti du croisement des savoirs, dans un véritable hub des connaissances.

#2 Calendrier et méthode

Fin 2016, les instances des établissements se prononceront sur leur engagement dans la construction de cette université intégrée. S’ouvrira ensuite une période de deux ans permettant de définir les statuts de cette université, dont la création est prévue début 2020.

Ce travail, qui impliquera étroitement toute la communauté universitaire (chercheur-ses, enseignant.es-chercheur-ses, personnels techniques et administratifs, étudiant.es) permettra de définir les modes de transition les plus adaptés et les niveaux de coordination indispensables pour la mise en place du nouvel établissement, notamment les modes de gouvernance transitoires qui permettront que cette réalisation soit une oeuvre collective.

Des groupes de travail représentatifs se mettront en place tout au long des années 2017 et 2018 pour définir et co-construire les grands axes structurant de la future « université-cible » (recherche, formation, vie étudiante, ressources, organisation administrative…).

Ambition académique et qualité des services publics rendus seront deux principes directeurs des travaux.


IDEXLYON, tou.tes mobilisé.es, tou.tes uni.es, tou.tes gagnant.es.

Khaled Bouabdallah, Université de Lyon
Frédéric Fleury, Université Claude Bernard Lyon-I
Nathalie Dompnier, Université Lumière Lyon-II
Jacques Comby, Université Jean Moulin Lyon-III
Michèle Cottier, Université Jean Monnet - Saint-Etienne
Jean-François Pinton, Ecole normale supérieure de Lyon
Frank Debouck, Ecole centrale de Lyon
Eric Maurincomme, Institut national des sciences appliquées de Lyon
Renaud Payre, Institut d'études politiques de Lyon
Emmanuelle Soubeyran, Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l'environnement (VetAgroSup)
Jean-Baptiste Lesort, Ecole nationale des travaux publics de l'Etat
Roland Fortunier, Ecole nationale d'ingénieurs de Saint-Etienne
Alain Schuhl, Centre national de la recherche scientifique
Dominique Pella, Institut national de la santé et de la recherche médicale